samedi 03 décembre – H

AIRBOURNE + LEOGUN

TA : 27 • PT : 30 • TU : abonné plein

Ajouter à mon calendrier

Soyons clair : le passage des solides et furieux métalleux australiens est l’événement rock’n’roll de cette rentrée… Trop souvent comparé à AC/DC pour leur origine, leur goût d’un blues-rock crasseux passé à la moulinette heavy et la présence d’une fratrie (les frères Joel et Ryan O’Keeffe, respectivement au chant-guitare et à la batterie), Airbourne est en fait bien plus largement ancré dans la tradition hard rock des années 1980. Gibson Explorer en bandoulière et mur de Marshall calé sur le onze en fond de scène, le groupe lorgne autant du côté de leur compatriote de Rose Tattoo, que vers les Anglais de Def Leppard et Judas Priest ou les Irlandais de Thin Lizzy, pour foncer bille en tête sur des refrains aux titres aussi évocateurs que « Too Much, Too Young, Too Fast », « Blonde, Bad And Beautiful » ou « Running Wild » (Lemmy en personne conduit le camion du clip). Si vous êtes insensibles à ce genre de poésie, ce concert n’est sans doute pas pour vous. Mais si vous aimez le loud-pub-rock australien arrosé à la bière, les riffs saturés à trois accords, les batteries qui martèlent, les chœurs de stade et que le titre de leur quatrième brûlot sorti à l’automne (Breakin’ Outta Hell) vous inspire, retenez qu’Airbourne a viscéralement les deux pieds dans la tradition rock’n’roll et ne sait rouler que pied au plancher.