jeudi 09 décembre 2021 – 20H00

GAËL FAYE

+ OBI

Rap
Chaloupé

TA : 22€ • TR : 23€ • PT : 25€ • SP : 28€

Grande salle

Debout

PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE

Acheter ma place
Ajouter à mon calendrier

GAËL FAYE

L’auteur de « Petit pays » est de retour sur scène pour présenter son nouvel opus « Lundi Méchant ».
Lundi Méchant est un concept né à Bujumbura (Burundi). Au départ, il s’agit du nom des soirées organisées tous les lundis soir dans la boîte de nuit le « 5 sur 5 » dans le quartier populaire et cosmopolite de Bwiza. Les client.e.s de cet établissement ont l’habitude de s’y retrouver tous les lundis à partir de minuit pour danser, boire et s’amuser jusqu’à l’aube […]. Se rendre aux “Lundi Méchant” c’est faire un pied de nez à la société moderne qui encadre l’individu dans des horaires et des carcans qui voudraient que l’on attende sagement le week-end pour s’amuser. Les “Lundi Méchant” sont là pour affirmer une indépendance de l’individu face aux temps réglés et aux horaires imposés par la société.

Accompagné de Guillaume Poncelet au piano, Louxor aux machines et Samuel Kamanzi à la guitare et au chant, le résultat scénique est aussi détonant qu’émouvant. Un grand show pour un immense artiste !

GAËL FAYE
OBI

OBI

Obinna Igwe, dit Obi, est un artiste au parcours hors normes, et au début de carrière aussi fulgurant que furent longues et douloureuses les années qui ont précédé son entrée dans le paysage musical. Depuis 10 ans, il vit en Europe, de camps en squats, de pays en pays, au rythme des expulsions.
Dans son errance, il écrit et enregistre des chansons sur un petit ordinateur dont il ne se sépare jamais. Prières du XXIème siècles, ses titres d’une liberté folle mélangent rap, soul, électro, afro pop…
Fin 2019, un musicien résidant près du squat lyonnais dans lequel vit OBI le rencontre par hasard, et l’aventure commence.

Obi dans son périple n’a cessé de murir intérieurement ses textes et ses musiques, à la lumière de cette expérience hors du commun, dans l’âpreté d’un exil au long court, au terme de tribulations qui dessinent le tracé d’une odyssée des temps modernes partagée par des milliers de migrants comme lui.
Son premier album, Black Prayers (sortie septembre 2021), est une turbulente et fertile confluence où s’éprennent rap, électro et afro beat, où se remémorent, pour s’en libérer, les traumas du long, éreintant périple accompli, où s’expriment les espoirs du rescapé.