vendredi 02 octobre > dimanche 04 octobre – 20H00

LANCEMENT DE SAISON

MUSICAL ÉCRAN

Projections de documentaires musicaux

Projection
Docu

La Sirène accueille le festival bordelais Musical Écran (Asso Bordeaux Rock)

• Le film : 5 € / Abonnés : 3 € / PASS 3 films : 9 € / PASS 5 films : 15 €

Grande salle

Assis

Port du masque obligatoire

Acheter ma place
Ajouter à mon calendrier

Documentaires musicaux et pépites inédites, avant-premières… Le festival international de documentaires musicaux MUSICAL ÉCRAN propose une sélection de films venant refléter l’énergie créatrice de la musique, à la découverte de musiciens, de mouvements, de scènes, de villes, via les époques, les frontières et les genres musicaux.

 

PRENEZ VOTRE PASS 3 ou 5 films => ICI

WE INTEND TO CAUSE HAVOC

VENDREDI 2 OCTOBRE – 20H
Documentaire réalisé par Gio Arlotta
République tchèque, Italie • 2019 • 1 h 28
Pouvant se traduire par « On va mettre le feu », We Intend to Cause Havoc est l’acrostiche du mot anglais WITCH (sorcière). C’est aussi un groupe de rock psychédélique africain (basses fuzz, guitares lysergiques sur rythmes traditionnels..) à l’origine du Zamrock en 1974. Leur cinquième et dernier album, plus funk, sortira en 1980.
Jacco Gardner & Nic Mauskoviç (Altin Gun), très influencés par ces albums, partent en Zambie à la rencontre d’Emmanuel « Jagari » Chanda, ex rock star et héros national, devenu chercheur de diamants et dernier survivant de la formation. lls parviennent à remonter le groupe avec lui.
À la faveur d’un renouveau du genre auprès des nouvelles générations, la fin du film nous montre le retour de WITCH, fin 2017, sur les scènes européennes. La sorcellerie n’a pas disparu, un autre tour de magie !
Film lauréat du Prix du Jury au 6e Musical Écran

WE INTEND TO CAUSE HAVOC
PJ HARVEY : A DOG CALLED MONEY

PJ HARVEY : A DOG CALLED MONEY

VENDREDI 2 OCTOBRE – 22H
Documentaire réalisé par Seamus Murphy
Irlande, Grande-Bretagne • 2019 • 1 h 30 • VOSTF

Le film relate l’histoire et la conception du neuvième album de PJ HARVEY : The Hope Six Demolition Project, un titre qui fait référence au programme immobilier américain visant à l’expropriation des populations défavorisées des centres- villes. Venant de la part de Polly Jean Harvey, l’une des plus grandes figures de la musique indépendante anglaise, ce projet s’annonce comme résolument social et engagé. En 2015, accompagné de son ami, le photographe irlandais Seamus Murphy, elle embarque alors pour trois destinations lourdes de sens : le Kosovo, l’Afghanistan, alors en conflit ethnique et les quartiers noirs et pauvres de Washington D.C. De ce périple et des rencontres qu’elle y a fait, elle rapporte un carnet de voyages dont elle se sert comme base d’inspiration pour cet album, qui sera suivi d’un recueil de poésies et de photographies. Elle souhaitera aussi installer un studio éphémère, équipé d’une vitre sans tain, à la Somerset House de Londres pour rendre public l’enregistrement du disque, à la manière d’une performance. Des images de sessions d’enregistre- ment viennent ainsi ponctuer le film. Un document intime, fragile et rare qui capture au plus près le processus de création artistique.

IT’S YOURS : A STORY OF HIP HOP AND THE INTERNET

SAMEDI 3 OCTOBRE à 14 H 30
Documentaire réalisé par Marguerite de Bourgoing
États-Unis, France • 2019 • 1h15

Ce documentaire observe l’ascension de nombreux artistes, producteurs et activistes de la culture rap US des années 2010 : Wiz Khalifa, Lil B, Odd Future, The Internet, Syd, Action Bronson, Curren$y, Kendrick Lamar, Chuck D…Si avec l’apparition de MTV, les ventes de hip-hop avaient atteint un sommet, les portes étaient toujours verrouillées et l’industrie de la musique en détenait les clés. De jeunes artistes ont donc commencé à s’auto-commercialiser sur internet, provoquant ainsi une mutation profonde de l’industrie musicale. Leurs communautés participent enfin au paysage médiatique et soulignent les opportunités rendues possibles par la technologie. Ce film en rappelle aussi les limites en exprimant la volonté de certains de revenir à une création artistique faisant encore appel à la pratique collective d’un instrument. Back to the Roots ?

IT’S YOURS : A STORY OF HIP HOP AND THE INTERNET

FRENCH GAME : UNE HISTOIRE DU RAP FRANÇAIS

SAMEDI 3 OCTOBRE à 16H30
Documentaire réalisé par Jean-François Tatin
Écrit par Jean-François Tatin, Azzedine Fall et Guillaume Fédou
France • 2019 • 1 h

À travers 12 titres emblématiques du rap français des pionniers Cut Killer, MC Solaar, NTM, IAM jusqu’à l’autotune de Damso en passant par Oxmo Puccino ou encore Booba, French Game montre comment ces artistes ont su s’appro- prier et transformer un modèle américain pour en faire un mouvement authen- tique, expression musicale majeure de notre territoire. La bande-son est signée Lewis OfMan. Cette websérie d’ARTE est conçue par trois bordelais Jean-François Tatin, Azzedine Fall et Guillaume Fédou.

FRENCH GAME : UNE HISTOIRE DU RAP FRANÇAIS
MY FRIEND FELA

MY FRIEND FELA

SAMEDI 3 OCTOBRE à 18H
Documentaire réalisé par Joel Zito Arojo
Brésil • 2019 • 1 h 34

Le réalisateur va suivre Carlos Moore, le biographe officiel de Fela Kuti et l’ami de figures noires comme Malcolm X et Maya Angelou, pour explorer de nombreux aspects inconnus de la vie du légendaire saxophoniste Fela « Anikulapo » Kuti. En Yoruba, sa langue, son surnom signifie un combattant : « Celui qui a mis la mort dans sa poche ». À la différence des précédents récits sur « l’idole pop africaine excentrique du ghetto », les conversations de Moore avec les épouses, la famille et les camarades de Fela montrent aux spectateurs un côté rarement présenté de l’artiste : un regard sur les conflits politiques pendant la vie du Black President et les théories panafricaines qui ont façonné ses croyances et saigné dans sa musique. Le portrait nuancé d’un révolutionnaire musical, un champion du peuple nigérian.

DAHO PAR DAHO

SAMEDI 3 OCTOBRE à 20H
Documentaire réalisé par Sylvain Bergère et écrit par Christophe Conte
France • 2019 • 1 h 16

Etienne Daho fait partie de ces artistes si rares et pertinents qu’il est difficile d’en parler simplement. Il reste donc la personne idéale pour raconter avec pudeur 40 ans de carrière en reprenant la chronologie de ses 11 albums, dont le premier date de 1981. Toujours sensible et sincère, il nous fait part de ses influences : Le Velvet Underground, Syd Barett, Chet Baker, Antonioni… et de ses belles rencontres qui lui font penser que sa vie est un rêve éveillé. Daho revient sur sa plus grande raison de vivre : la musique qui l’a parfois sauvé, parfois meurtri, mais l’a toujours aidé à grandir avec les autres. Une des raisons de sa longévité tient probablement à cela : il a su prêter ses textes et sa musique pour exprimer notre vie.

DAHO PAR DAHO
SÉBASTIEN TELLIER : MANY LIVES

SÉBASTIEN TELLIER : MANY LIVES

SAMEDI 3 OCTOBRE à 22H
Documentaire réalisé par François Valenza
France, Belgique • 2020 • 1 h 15

Né en 1975, fils de l’un des guitaristes de Magma, Sébastien reçoit en cadeau un nouvel instrument chaque Noël. Clochard Céleste, il passe le début de sa vie à glander, à chercher ses influences : De Roubaix , Gainsbourg , Christophe, Daho… La ritournelle, hit mondial en 2005, consacrera le renouveau de la French Touch. Il faut une ambition évidente pour tenter de saisir en 75 minutes ce personnage énigmatique, génie de la controverse, artisan de son image médiatique. Un documentaire à la hauteur du personnage et en hommage à Philippe Zdar.

PUNK THE CAPITAL : a history of Washington DC punk & hardcore, 1976 to 1983

DIMANCHE 4 OCTOBRE à 14H
Documentaire réalisé par James June Schneider
États-Unis • 2019 • 1 h 28

Un documentaire dans la parfaite lignée réaliste du « Ici et Maintenant » puisque celui-ci a été réalisé par un musicien qui a vécu de prés son sujet : la scène punk harDCore de Washington DC entre 1976 et 1986. On retrouve à l’écran : Overkill, Bad Brains et The Enzymes (très rare formation rock afro américaine), Minor Threat, Henry Rollins, Half Japanese, Fugazi… et bien sûr le label Dischord… et plus tard les Riot Grrrls ! Ce film nous fait comprendre comment, dés son apparition, cette scène a tou- jours eu une direction artistique originale et un contenu militant. Des positions anti-racistes, anti-impérialistes au Straight Edge Vegan non violent, la scène punk hardcore de Washington a imposé son style atypique, indépendant et posi- tif en créant toujours les conditions autogérées de son existence. HarDCore !

Présentation de la séance par Guillaume Gwardeath, chargé de production et auteur spécialisé dans les cultures underground, actuellement directeur de La Fanzinothèque (Confort Moderne, Poitiers). Il fait paraître cet automne le livre “Hey You !”, biographie du groupe punk hardcore de référence Burning Heads.

PUNK THE CAPITAL : a history of Washington DC punk & hardcore, 1976 to 1983
TOOL : THE HOLY GIFT

TOOL : THE HOLY GIFT

DIMANCHE 4 OCTOBRE à 16H
Documentaire réalisé par Stéphane Kazadi
France • 2019 • 1h45

L’idée du réalisateur Stéphane Kazadi, bouleversé par les albums du groupe de rock TOOL, était de comprendre l’impact émotionnel de la musique sur les auditeurs. Tourné en France, au Chili et aux Etats-Unis, le film décrypte les différentes composantes qui structurent la musique de TOOL. Ainsi à travers le témoignage de l’écrivaine Amélie Nothomb, grande fan du groupe, en suivant des tribute bands américains, grâce à des témoignages de scientifiques ou encore à l’aide d’un joueur de tablas, on comprend mieux le pouvoir qu’exerce un album de TOOL sur celui qui l’écoute. Il en ressort un documentaire fascinant sur le pouvoir de la musique en générale.

Séance suivie d’une discussion avec le réalisateur du film Stéphane Kazadi.

SWANS : WHERE DOES A BODY END ?

DIMANCHE 4 OCTOBRE à 18H
Documentaire réalisé par Marco Porsia
Canada • 2019 • 2 h 04

Créé en 1982, Swans s’est rapidement installé avec Sonic Youth à la périphérie du spectre musical New-Yorkais. Peu soucieux de leur notoriété, le groupe est tourné vers sa propre conception de la musique, jusqu’à leur séparation en 1997.
Avec ses expériences dissonantes, Michael Gira, cerveau créatif du groupe fait de Swans un projet transgressif et un rituel sonore transcendé par un public mondial et par les artistes qui en témoignent ici comme Devendra Banhart, Blixa Bargeld, Jehn ou encore Daniel Miller. Ce dernier affirme d’ailleurs au sujet du groupe : « C’est comme si je voyais toute l’histoire de la musique. » Documenté par des centaines d’heures de tournage, le film oscille entre une capsule temporelle et le journal des concerts de la reformation du groupe entre 2010 et 2017. C’est avant tout l’histoire d’une vie difficile, sincère et sans concession. Ce que Michael Gira résume lui-même par la phrase : « Que puis-je faire d’autre dans cet univers confus ? »
SWANS : WHERE DOES A BODY END ?