dimanche 28 février – H

LES NUITS DE L’ALLIGATOR : JIM JONES AND THE RIGHTEOUS MIND + DADDY LONG LEGS + DIRTY DEEP

TA : 14 • TR : 15 • PT : 17 • SP : 20 • TU : abonné plein reduit sur-place • || SOIRÉE GRATUITE ABONNÉS ||

Ajouter à mon calendrier

Depuis cinq éditions déjà, La Sirène trempe traditionnellement ses boots (en croco évidemment !) au mois de février dans la boue du bayou, dans le swamp blues et le rock poisseux du frenchy festival itinérant des Nuits De L’Alligator.

Après son concert en novembre 2013, c’est le retour de l’écorcheur en chef Jim Jones, cette fois sans sa Revue, définitivement descendue du ring. Toujours en apnée dans une Blues Explosion cathartique, notre charismatique héros du rock’n’roll anglais saignant, a arrondi un peu les angles avec la contrebasse et la pedal-steel de ses Righteous Mind, mais reste toujours incapable de ne pas rugir dans un déluge de distorsion quand la lune apparaît.

Débarqués de Brooklyn, avec harmonica, guitare et batterie minimale, et logiquement signés sur le mythique label newyorkais Norton Records, les trois Daddy Long Legs ont une vision bien à eux de l’histoire du rhythm and blues. Celle d’une brèche temporelle torride, sacrée et sauvage, où l’on peut concasser Howlin’ Wolf, Son House, les Sonics, les Flamin’ Groovies et Dr. Feelgood.

Basé à Strasbourg, où Victor débuta comme homme orchestre d’un électrochoc-blues monomaniaque ambulant dédié au Deep South, Dirty Deep, aujourd’hui en trio, s’invente un junk-joint du 21e siècle, entre folk et explosion heavy, sur les terres marécageuses labourées par T-Model Ford et Seasick Steve.