samedi 27 février – H

LOUISE ATTAQUE + THE SEASONS

TA : 27 • PT : 30 • TU : abonné plein • (Seulement 100 places au TA)

Ajouter à mon calendrier

L’attente a été longue mais l’espoir de les voir réunis n’a jamais quitté les fans de Louise Attaque. Gaetan Roussel, Arnaud Samuel et Robin Feix ont annoncé leurs retrouvailles pour la sortie d’un nouvel album et d’une tournée en 2016. Le groupe renoue avec l’essence d’un rock singulier, et apporte un souffle nouveau qui inscrit indéniablement Louise Attaque dans son temps.

En décembre 2013, en tournée d’Orpailleur, son deuxième album solo, Gaëtan Roussel clôturait le trimestre de La Sirène. Nous reprenons le fil de l’histoire avec ce premier concert du retour historique de Louise Attaque, en sortie d’une semaine de résidence, qui est sans conteste, l’événemende cette rentrée 2016.

La billetterie de La Sirène, littéralement prise d’assaut pour ce concert complet* en trois heures, témoigne de l’effervescence populaire que procure toujours le groupe. Avec la basse de Robin Feix et le violon d’Arnaud Samuel, mais sans la batterie d’Alexandre Margraff, fort de leur cinq millions d’albums vendus (dont trois pour le premier, l’album rock le plus vendu en France), les Louise mettent un terme à dix années de silence. Après le très pop Anomalie, le clip du deuxième single, Du grand banditisme, les montre, accompagnés du graffeur Jef Aérosol (celui du premier pan de notre fresque des musiques actuelles), en train de repeindre à leurs couleurs, les murs d’une maison abandonnée. Comme une réappropriation, une réinstallation dans le plaisir, à l’image de ce disque dense, énergique et ambitieux, qui sonne déjà comme un classique. Pour eux, il n’a jamais été question de « reformation ». Juste de la fin d’une pause un peu plus longue que les autres…

Le groupe The Seasons a vu le jour dans la banlieue de Québec. Les quatre distillent une pop folk ultra mélodique qui a déjà su conquérir le coeur de nos lointains cousins…

*Séance de rattrapage : Louise Attaque jouera le VEN 15 JUIL – à St-Jean d’Acre durant les Francofolies.