vendredi 29 janvier – H

MULATU ASTATKE

TA : 18 • PT : 24 • TU : plein abonné • Tarif Carte Coursive : 18 € & – 26 ans : 13 €

Ajouter à mon calendrier

Le percussionniste et vibraphoniste éthiopien Mulatu Astatke fait partie de ces musiciens qui ont torpillé la géographie pour faire progresser la grammaire de la sono mondiale. À 72 ans, l’inventeur génial de l’éthio-jazz récolte aujourd’hui le fruit de deux résurrections discographiques successives: la parution de l’emblématique collection Éthiopiques éditée par Francis Falceto pour Buda Musique (le Volume 4, sorti en 2000) et celle de la B.O. du film Broken Flowers de Jim Jarmusch (2005), qui révélèrent les indispensables Yegelle Tezeta et Yekermo Sew. Premier étudiant africain à intégrer le Collège de musique de Berklee, au début des années 1950, le maestro expérimente rapidement le mélange entre jazz et musique éthiopienne. Fusionnant les douze tons de la gamme occidentale et les cinq de la Corne de l’Afrique, les sons du krar (lyre traditionnelle) et de Duke Ellington, il élabore ces patchworks harmoniques polyphoniques, ces entrelacs rythmiques hypnotiques, débordants de soul et de groove. Depuis, à Addis-Abeba (où il avait produit l’autre star éthiopienne, le chanteur Mahmoud Ahmed), New-York ou Londres, avec les anglais de The Heliocentrics et de Steps Ahead, malicieux derrière sa moustache poivre et sel, Mulatu Astatke nous refait le coup magique de la transe enivrante et moite du continent de ses origines.

Mulatu Astatke : vibraphone, wurlitzer, percussions /
James Arben : saxophone, clarinette basse, flûte /
Byron Wallen : trompette / Danny Keane : violoncelle /
Nick Ramm : piano / Neil Charles : double basse /
Richard Baker : percussions / Tom Skinner : batterie