vendredi 14 octobre – H

PAPOOZ + HER

TA : 9 • TR : 10 • PT : 12 • SP : 15 • TU : abonné plein reduit sur-place • || SOIRÉE GRATUITE ABONNÉS ||

Ajouter à mon calendrier

La géographie aléatoire des Parisiens Ulysse Cottin et Armand Penicaut rêve d’un Piccadilly tropical noyé sous les palmiers londoniens, d’un Berlin plage à quelques kilomètres de la Méditerranée ou du New-York des Talking Heads flânant dans la chaleur californienne. Les mélodies folk-pop ensoleillées de Papooz ne s’embarrassent de pas grand-chose, concassant les Beach Boys et Carlos Jobim, David Bowie et João Gilberto, Paul McCartney et Arto Lindsay (dont il reprenne le « Simply Are »), pour s’inventer des souvenirs exotiques de colonies de vacances filmés en Super-8. La voix sensible d’Armand et les harmonies vocales soignées d’Ulysse dégagent une mélancolie tenace, un peu comme si Daniel Johnston, installé en bord de piscine dans cette maison du Cap Ferret, menaçait l’équilibre fragile de leurs influences jazzy et leur diplôme de l’école British.
 
Échappés en pleine crise de maturité de l’indie-pop des Rennais The Popopopops, Victor Solf et Simon Carpentier ont créé la sensation aux Transmusicales l’année dernière en caressant le public du Hall 3 de leur soul-pop suave à l’électro-groove émotionnelle. Fan de Jamie XX comme d’Aaron Neville, biberonné à la fois à Kraftwerk et à la Black Music dans une géographie personnelle baladée entre l’Allemagne et les États-Unis, Her affiche autant son ambition dansante que son minimalisme, sa sensualité que son élégance.
 
Une soirée placée sous le signe de la découverte pour deux duos masculins affichant deux visions excitantes et « frenchy » de la pop moderne.