mercredi 29 avril – H

THE GROWLERS + THE BLIND SHAKE

TA : 10 • TR : 11 • PT : 13 • SP : 16 • TU : abonné plein reduit sur-place • || SOIRÉE GRATUIT ABONNÉS ||

Ajouter à mon calendrier

À trop traîner en espadrilles turquoises sur les plages de Venice Beach, un bréviaire usé du garage-surf dans la poche arrière du bermuda et la tête explosée par diverses substances plus ou moins licites, les californiens de THE GROWLERS ont logiquement fini par trouver leur voie. Désinvoltes, irrespectueux et insolents comme seuls savent l’être les authentiques allumés, le quintet déroule une pop surf psychédélique au groove réverbéré, à la Gretsch fluette et au farfisa farceur, qui doit au final autant à une Sainte Trinité sixties (Doors, Dick Dale, Seeds) qu’au Liverpool des La’s, via le chant détaché de Brooks Nielsen. Sur leur quatrième album (Chinese Fountain), cette « Beach Goth » musique parfumée façon Jonathan Richman, impose sa grâce fêlée, inspirée et têtue, dont on raconte qu’elle bouta hors de studio le Black Keys Dan Auerbach pour ingérence caractérisée. À bon entendeur : Bienvenue !

Pas plus question de compromission chez THE BLiND SHAKE des frères Jim et Mike Blaha. Depuis Minneapolis (Minnesota), le power trio psychotique dérouille le surf garage punk à grands coups de rock’n roll intense, envoyant sciemment valser références et clins d’œil passéistes de fins lettrés. Conquis et groggy, John Dwyer (Thee Oh Sees) s’empressa d’éditer leur deuxième album sur son label, Castle Face. Dont acte.