mardi 27 septembre 2022 – 20H00

YANN TIERSEN

+ QUINQUIS

Piano

TA : 29€ • TU : 32€

Grande salle

Debout

Prendre ma place
Ajouter à mon calendrier

[Information COVID-19]

Vous êtes détenteur d’un billet pour ce concert malheureusement reporté.

2 OPTIONS S’OFFRENT À VOUS :

1/ JE GARDE MON BILLET : celui-ci reste automatiquement valable pour la date de report

2/ JE DEMANDE LE REMBOURSEMENT

> Pour les billets achetés sur le site de La Sirène AVANT 2021 – c’est ici > FORMULAIRE DE REMBOURSEMENT

> Pour les billets achetés sur le site de La Sirène À PARTIR DE JANVIER 2021 – C’est ici > FORMULAIRE DE REMBOURSEMENT

> Pour les achats physiques, merci de vous rapprocher de votre point de vente initial.
> Pour toute question, merci de nous contacter par mail à billetterie@la-sirene.fr – nous vous répondrons dans les meilleurs délais

YANN TIERSEN

Depuis son studio de l’Eskal dans son refuge d’Ouessant, en mer d’Iroise, Yann Tiersen semble avoir aujourd’hui toute liberté et sérénité pour inventer ses cathédrales sonores, sous-marines ou sous-terraines. Devenue sa principale source d’inspiration, l’île baignait déjà le piano solo d’EUSA (2016), son nom breton, comme les field-recordings de All (2019) ou les relectures de Portrait (2019). Avec Kerber (Mute/Pias), son onzième album studio hors des BO qui lui ont emmené sa notoriété internationale, Tiersen retrouve le producteur Gareth Jones (Depeche Mode, Einstürzende Neubauten) pour un album qui semble prolonger les aventures électroniques de son projet ESB, avec Lionel Laquerrière et Thomas Poli. Entouré de son incroyable collection de vieux synthés analogiques, il tisse et module, autour de la source de son piano, des structures et des textures intensément immersives. Poursuivant son fascinant parcours de compositeur aérien et mélodique, Tiersen continue à inventer un monde, les deux pieds dans le réel et la tête dans le ciel breton, et sera enfin, pour la première fois sur la scène de La Sirène !

Après l’aventure Tiny Feet, sa femme, la chanteuse et musicienne Émilie Quinquis, poursuit son parcours en électro intimiste et fantomatique, sur un premier album sous son nom, Seim (Mute), chantée en breton et également construit avec Gareth Jones.

YANN TIERSEN